Accueil du site > Supports Pédagogiques > Fiche d'Activité : Un aquarium coralien

Fiche d’Activité : Un aquarium coralien

Une fois le bac en place, la premiére phase consiste à l’installation du substrat calcaire. C’est donc le sable que l’on laisse au fond de l’aquarium qui doit etre de nature calcaire.

Viens ensuite l’installation des systémes électriques et de filtration. En effet, Pour maintenir la qualité de l’eau de mer dans un bassin, il faut « désinfecter » l’eau : hors de questions d’y mettre des produits chimiques... Les aquariophiles font un circuit d’eau avec une zone sous lampe UV pour tuer les méchantes bactéries...

Enfin, on peut démarrer la mise en eau. Ajoutez quelques bactéries dénitrifiantes pour accélérer la maturation de votre aquarium. Ceci ce fait par le biais de « pierre vivante ». Ces pierres sont placées en milieu naturel durant plusieurs mois afin de se colonniser des bactéries et des diverses formes de vie des écosystèmes. Il faudra passer un long moment a supprimer tous les organismes morts et impropres à l’aquarium.

Pour obtenir de l’eau de mer, on peut aller la chercher directement, à condition de bien chosir son endroit et d’être musclé. Sinon, l’autre technique est d’utiliser des sels spéciaux pour aquarium. Vous mélangez un sac de 8 kilos de ce sel que vous trouverez en animalerie avec 100 litres d’eau, et le tour est joué. Le défaut de cette eau est que lorsqu’elle vient d’être faite, elle est impropre à la vie de l’aquarium, il faut la brasser pendant 24 heures avant de la mettre dans un aquarium déjà en route.

Le défaut essenciel de l’eau de mer est que si elle n’est pas brassée, elle tourne, alors attention à votre façon d’entreposer l’eau de mer.

Enfin, il faut compter 3 semaines après la première mise en eau avant de pouvoir y introduire les espèces.

La méthode Berlinoise est une méthode moderne et particulièrement adaptée à l’aquarium récifal. Elle a été élaborée par le club aquariophile de Berlin, sous l’éffigie de Peter Wilkens.

La philosophie de la méthode Berlinoise est axée principalement sur un sytème se rapprochant le plus possible du fonctionnement naturel du récif corallien tropical.

- La filtration est assurée par les pierres vivantes et le sable, véritables reins de l’aquarium. Malgré cela, un maximum de matières organiques doivent être retirées avant leur décomposition : c’est là qu’intervient une des pièces clef : l’écumeur. Ecumeur que l’on placera de préférence dans un deuxième bac servant à la décantation. Ce bac servira en plus à accueillir divers instruments comme la résistance, le densimètre et autres.

- Un bon éclairage est également nécessaire, les lampes à halogénure metallique remplissent à merveille ce rôle. Bien que non necessaires avec la plupart des coraux dit « mous », c’est à dire sans squelette calcaire. Pour ce qui est des coraux « durs », les HQI (lampes à hallogénure metallique) sont obligatoire ainsi que pour tous les bacs dont la profondeur dépasserais les 70cm.

- Le brassage doit être fort : environs 10 à 15 fois le volume à l’heure afin de favoriser les échanges gazeux, la pénétration de la lumière et le contact eau/substrat. Par exemple pour un bac de 1000 litres, la somme de la puissance des pompes de brassage doit être au moins égale à 15000l/h.

- le trop plein allant du bac vers la décantation collectera de préférence l’eau de surface (surverse).
- Les substances et molécules ayant tendance à disparaître, seront ajoutées régulièrement. Parmis ces substances on pourra noter l’iode, le calcium, le strontium, le magnesium et divers oligos éléments.

enfin pour la surveillance de l’eau :
- le pH : un pH-mètre ou du ruban pH
- la qualité chimique : soit on a un vrai petit labo qui permet de faire des analyses de types chromatographique ou électrophorèse. soit il existe des système plus simple des « kits » qu’on utilise aussi dans les piscines (vente en animalerie ?)
- un thermomètre : pour les récifs coraliens la stabilité de la température est importante.

Matériel nécessaire :
- des pierres vivantes, naturelles et vivantes, elles sont indispensables pour leur action dans l’épuration de l’eau
- un écumeur, rôle essentiel dans la méthode berlinoise (méthode la plus utilisée dans ce type d’aquarium)
- l’éclairage
- des pompes pour le brassage : importantes pour un bon fonctionnement du biotope et les placer à faible profondeur. (se renseigner pour plus de détails)
- le substrat
- la climatisation : chauffage et refroidissement
- le matériel de mesure (précités dans le paragraphe surveillance de l’eau)



Valérian MAZATAUD, Virginie VERGNAUD,
date de publication : 21 mars 2005,
date de dernière mise à jour : 15 février 2013


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :




Derniers commentaires

  • Relecture des articles

    Deux articles sont actuellement à relire sur votre site préféré ! L’invisible essentiel (sur le plancton) : (...)

    - 11/03/2013
  • Rédaction d'un article sur le Plancton

    Actuellement, un article sur le Plancton est en cours de rédaction sur notre site, il faut aider notre équipe en relisant l'article pour y (...)

    - 19/02/2013
  • Vous avez dit Enregistreur de température ?

    Actuellement sur le Centre de St Anthème, des expérimentations sur enregistrement de mesures via microcontrôleurs sont en cours (Arduino, (...)

    - 26/01/2011